TUTORIEL Plateau de perlage

TUTORIEL Plateau de perlage

Lorsqu’il s’agit de tissage, mon tapis ressemble vite à un champ de bataille multicolors. Les perles se mélangent et je passe alors bien plus de temps à les identifier et les ranger qu’à les tisser. Surtout quand la couleur est très approchante ou lorsque je tisse le soir à la lumière artificielle.

Cela faisait un moment que j’avais envie de me faciliter la vie et de pouvoir être ainsi plus efficace.

J’ai donc décidé de réaliser ce plateau de perlage, joli et pratique.

J’ai utilisé un cadre doré pour le côté joli (parce que le doré c’est la vie !). Ses bords rebondis évitent aux perles de s’échapper. J’ai également intégré un lettrage afin de gagner du temps sur la lecture de mon diagramme. Chaque couleur correspond alors à une lettre sur mon modèle. Plus d’hésitation ni d’erreur possible !

On se lance ?

Pour réaliser ce DIY, tu auras besoin de :

Matériel

Les étapes :

A l’aide de ton cadre, trace au stylo frixion (l’encre s’efface à la chaleur) les contours. Cela te permettra de placer tes perles plus facilement.

Marque l’emplacement de chaque perle de façon régulière avec ton stylo. J’ai décidé de créer 28 compartiments (tu peux en faire moins si tu utilises moins de couleurs dans tes modèles). J’ai crée des espaces de 5 cm de large environ.

Avec ton fil et ton aiguille à coudre, coud chaque perle à ton tapis à leur emplacement prévu. J’ai ainsi reconstitué l’alphabet complet + deux compartiments AA et AB (oui oui cela m’arrive d’avoir autant de couleurs !).

Une fois terminé, il ne te reste plus qu’à disposer ton tapis dans ton cadre et de le refermer.

Si ton tapis dépasse du cadre, tu peux coller à l’aide de colle chaude les rebords contre le verso.

Et voila !

C’est parti pour une nouvelle session de tissage !

Tissage – Copyright Little Mlle

Ma vitrine d’inspiration au Salon Création et Savoir-faire de Paris

Ma vitrine d’inspiration au Salon Création et Savoir-faire de Paris

Si tu me suis sur Instagram ou Facebook, tu as du voir passer l’information !

Le 17 Novembre prochain, moi et mes petits amis de Miyukiland, nous partons à Paris !

On pourrait se contenter d’aller boire le thé avec la Joconde ou de gravir la tour Eiffel à mains nues ou bien encore de remonter l’Avenue des Champs-Elysées les yeux bandés, mais nous on a préféré nous rendre au Salon Création et Savoir-faire de Paris (CSF) !

Et surtout, on a eu l’immense chance d’avoir été contacté pour y réaliser une vitrine d’inspirations créatives qui sera visible toute la durée du salon dans l’Allée de l’Inspiration !

Au travers de la thématique « Dans mon atelier », je vais essayer de vous transporter dans mon univers tout en poésie et délicatesse. J’ai choisi de mettre les matières naturelles à l’honneur : entre cannage, osier, jute et raphia. Mes petits habitants de Miyukiland vont prendre place et tenter de vous raconter leur histoire…

Copyright Little Mlle

J’ai encore la tête dans les nuages et les étoiles pleins les yeux tellement j’ai encore du mal à y croire. Bon, en vrai, je me fais quelques cheveux blancs et des crises de tachycardie avec un niveau de stress qui dépasse la jauge habituelle.

Parce que cette vitrine sera créée en grande partie avec mes petites mains. Alors, oui j’y ai mis tout mon cœur et mon énergie mais ma fragile confiance en moi redoute le regard que ce joli petit monde va bien avoir sur mes réalisations.

A l’heure où j’écris ces lignes, ma préparation se finalise et je commence à avoir hâte d’y être.

L’ambivalence à l’état pur : entre excitation et stress !

Je profite de cet article pour remercier également Perles & Co, mon partenaire de l’aventure ! Qui m’a offert une grande partie du matériel nécessaire à la réalisation de ma vitrine.

Je remercie également Buttinette qui a financé deux de mes DIY !

Merci de m’avoir fait confiance et d’avoir cru en mon projet !

D’ailleurs, pour vous remercier de me suivre dans l’aventure, vous trouverez l’ensemble des DIY créés pour l’occasion dans des articles dédiés que je publierai au fur et à mesure après le salon.

Monsieur Lucien LELAPIN de Pâques

Monsieur Lucien LELAPIN de Pâques

Aujourd’hui, je te présente Lucien. Dernier arrivé à Miyukiland, il est sorti tout droit des crayons de Perles and Co et c’est moi qui ai eu le plaisir de lui perler le portrait. Tu peux retrouver le diagramme directement dans la rubrique Tutoriels du site de Perles & Co.

Pour le réaliser, tu auras besoin de toutes ces petites perles juste ici.

Lucien LELAPIN – Copyright Little Mlle

Lucien vient de Garenne, une petite Province pas bien loin d’ici où il fait bon vivre. Seulement voilà, en ce moment un problème majeur se pose : la surpopulation ! Le taux d’occupation de la région a bondi de 200 % en 3 ans. Il faut dire qu’avec une moyenne de 15 à 25 nouveaux nés par an et par couple, la population a de quoi augmenter ! Avec ce phénomène, d’autres évènements s’accumulent. La hausse des prix de l’immobilier par exemple ! Plus moyen de trouver un terrier à prix abordable par ici. Sans compter le réseau saturé : c’est bouchons assurés dans les galeries aux heures de pointe ! Le cour de la carotte a également flambé et plus d’un lapin s’est retrouvé sur la paille (ou le foin selon les goûts de chacun). Plus un radis en poche, Lucien a décidé de s’installer à Miyukiland. Il en a entendu beaucoup de bien. Il avait aussi besoin de changer d’air. C’est qu’il en avait gros sur la patate. Un chagrin d’amour… Le genre d’amour impossible, tu vois, qui lui a frisé les moustaches. La belle demoiselle, un beau jour, a détalé comme un lapin, elle est parti, sans explications. Un peu comme si elle avait fondu comme neige au soleil (ou plutôt comme chocolat au soleil…).

Pourtant cela avait bien commencé ! Lucien l’a rencontré l’année dernière, à Pâques. En faisant ses courses, il l’a croisé au détour d’un rayon, entre les salades et les navets. Il a tout de suite flashé sur elle. Avec ses grandes oreilles chocolat au lait, elle ne l’a pas laissé indifférent. Elle était belle, la peau dorée et rapidement pour lui prouver son attachement, il lui avait offert un superbe collier rouge avec une petite clochette en or. Elle s’appelait Lind(t)a… Il était fou d’elle. Le pompon dans tout ça, c’est qu’il se voyait déjà fonder une famille.

Jusqu’au jour où à Pâques, elle lui posé un lapin et il ne l’a plus jamais revu…

Alors, aujourd’hui, il compte bien être heureux à Miyukiland et peut-être pourquoi pas retrouver l’amour, le vrai cette fois !

Souhaitons-lui la bienvenue !

Lucien LELAPIN – Copyright Little Mlle

Et moi en attendant, je vais aller attendre sagement ma livraison de chocolats annuelle dans le jardin.

Sinon, question existentielle : Chez vous, c’est Team Lapin / Cloches ou Poussin de Pâques ?