Ma vitrine d’inspiration au Salon Création et Savoir-faire de Paris

Ma vitrine d’inspiration au Salon Création et Savoir-faire de Paris

Si tu me suis sur Instagram ou Facebook, tu as du voir passer l’information !

Le 17 Novembre prochain, moi et mes petits amis de Miyukiland, nous partons à Paris !

On pourrait se contenter d’aller boire le thé avec la Joconde ou de gravir la tour Eiffel à mains nues ou bien encore de remonter l’Avenue des Champs-Elysées les yeux bandés, mais nous on a préféré nous rendre au Salon Création et Savoir-faire de Paris (CSF) !

Et surtout, on a eu l’immense chance d’avoir été contacté pour y réaliser une vitrine d’inspirations créatives qui sera visible toute la durée du salon dans l’Allée de l’Inspiration !

Au travers de la thématique « Dans mon atelier », je vais essayer de vous transporter dans mon univers tout en poésie et délicatesse. J’ai choisi de mettre les matières naturelles à l’honneur : entre cannage, osier, jute et raphia. Mes petits habitants de Miyukiland vont prendre place et tenter de vous raconter leur histoire…

Copyright Little Mlle

J’ai encore la tête dans les nuages et les étoiles pleins les yeux tellement j’ai encore du mal à y croire. Bon, en vrai, je me fais quelques cheveux blancs et des crises de tachycardie avec un niveau de stress qui dépasse la jauge habituelle.

Parce que cette vitrine sera créée en grande partie avec mes petites mains. Alors, oui j’y ai mis tout mon cœur et mon énergie mais ma fragile confiance en moi redoute le regard que ce joli petit monde va bien avoir sur mes réalisations.

A l’heure où j’écris ces lignes, ma préparation se finalise et je commence à avoir hâte d’y être.

L’ambivalence à l’état pur : entre excitation et stress !

Je profite de cet article pour remercier également Perles & Co, mon partenaire de l’aventure ! Qui m’a offert une grande partie du matériel nécessaire à la réalisation de ma vitrine.

Je remercie également Buttinette qui a financé deux de mes DIY !

Merci de m’avoir fait confiance et d’avoir cru en mon projet !

D’ailleurs, pour vous remercier de me suivre dans l’aventure, vous trouverez l’ensemble des DIY créés pour l’occasion dans des articles dédiés que je publierai au fur et à mesure après le salon.

Mme Octobre Rose, soutien à toutes nos Wonder Women

Mme Octobre Rose, soutien à toutes nos Wonder Women

Aujourd’hui, tout Miyukiland se met au rose au côté de notre Madame OCTOBRE Rose pour ce mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Madame OCTOBRE Rose

Pour toutes les wonder women qui se battent chaque jour. Pour toutes nos mères, nos sœurs, nos cousines, nos amies,… qui endurent la peur, les traitements, les douleurs et les mutilations. Pour toutes celles qui devront se battre un jour et pour toutes celles qui sont parties trop tôt…

1 femme sur 9 risque de se confronter à la maladie un jour. Le risque augmente avec l’âge mais pour le réduire au maximum, seul le dépistage précoce compte ! Alors il n’y a qu’une chose à faire : palpons-nous ! Je t’invite a regarder sur internet pour trouver les bons gestes. Il faudrait le faire 1 fois par mois pour bien faire… mais combien le font vraiment ?

En attendant aujourd’hui, je t’offre le diagramme de Rose afin qu’elle puisse ramener un peu de couleurs dans la vie de celle(s) qui se bat(tent) et que tu pourrais connaitre.

Diagramme de Madame OCTOBRE Rose – Copyright Little Mlle

N’hésite pas à inonder les réseaux sociaux de rose et de paillettes et à m’identifier sur Instagram @little__mlle #motiflitlemlle afin que je puisse re-partager tes publications !

Comme d’habitude, ce diagramme est à usage personnel uniquement.

TUTORIEL Bouteilles sensorielles

TUTORIEL Bouteilles sensorielles

Aujourd’hui, je te propose un petit DIY ludique et rapide à faire !

Ce sont des petites bouteilles sensorielles que j’ai réalisé pour ma petite puce de 13 mois.

On en trouve de plus en plus en vente dans les accessoires/jouets dédiés aux bébés. Elles ont le vent en poupe car elles favorisent l’éveil des tout-petits et calme même les plus grands. Elles sont en plus très jolies et colorées ce qui ne gâche rien. On en trouve pour tous les goûts et aussi à tous les prix. Pour ma part, je trouvais l’idée de les personnaliser moi même en utilisant des petites bricoles des tiroirs super sympa. Ce qui est chouette, c’est que la grande sœur a pu facilement mettre la main à la pâte et elle était super fière d’avoir pu m’aider à réaliser les jouets de sa sœur. Et moi, je nous ai sauvé une après-midi pluvieuse (pas plus parce qu’on est sur une réalisation à moins de 10 minutes par bouteille et vue la météo de ses dernières semaines, je serais approximativement à 236 bouteilles réalisées si je n’avais rien eu d’autres pour l’occuper…). Cerise sur le gâteau (ou bouchon sur la bouteille vu le contexte…), elle prends même plaisir à jouer avec !

Il existe des multitudes de possibilités. Il y a d’ailleurs des centaines d’idées sur internet. Ici, je t’ai compilé les 7 que nous avons décidées de réaliser.

Niveau matériel, rien de très onéreux. Si dans tes tiroirs tu disposes de quelques paillettes, pompons, perles, boutons ou autres petits accessoires cela fera largement l’affaire.

Du coup, on a un joli petit atelier petites-mains-compatibles, easy, économique et tendance Upcycling !

Alors, qu’est ce qu’on attends pour commencer ?!

Pour réaliser les bouteilles, tu auras besoin :

  • De bouteilles en plastiques : tu peux recycler des petites bouteilles usagées transparentes (type Montroucous, evian ou de démaquillant) ou alors tu peux comme moi les trouver sur le site d’Aroma-zone (la taille des 100 ml est parfaitement adaptée aux petites mains de bébé pour favoriser la préhension)
  • De paillettes, poudres pailletées, pompons, perles d’eau, perles hama, grosses perles, boutons,…
  • De riz blanc
  • Quelques bâtons de cannelle
  • D’eau minérale (cela évite les impuretés dans la bouteille)
  • D’huile végétale neutre en couleur (j’ai pris de l’huile de tournesol)
  • De colorants alimentaires
  • De glue

Bouteille n°1 : Blue lagon !

Dans cette première bouteille, j’ai décidé de mettre des paillettes multicolores en forme d’étoiles, j’ai rempli d’huile jusqu’à la moitié puis mis quelques gouttes de colorant bleu (1 ou 2 suffisent pour un résultat clair). J’ai terminé par ajouter de l’eau jusqu’en haut de la bouteille et saupoudré un peu de poudre de paillettes. J’ai ensuite scellé le bouchon à la bouteille pour éviter tout risque d’ouverture. Pour cela, j’ai tout simplement mis de la glue dans le bouchon avant de le visser. On attends quelques minutes pour le séchage et la bouteille est prête !

On obtient une super bouteille effet lampe à lave dans les tons bleu océan. Tu peux ajouter quelques boutons ou autres perles pour agrémenter ta bouteille. Effet garanti ! Ma grande était émerveillée du résultat !

Bouteille n°2 : Pompons baby !

Insère quelques pompons de couleurs dans la bouteille. Ajoute de l’eau jusqu’au trois quart de la hauteur. Scelle la bouteille à l’aide du bouchon et de la glue comme vu plus haut.

Les petits pompons flottent lentement dans l’eau. C’est joli et je trouve, reposant à regarder.

Bouteille n°3 : Riz en fête

Place dans 3 bols séparés, environ 15 g de riz chacun. Colore les en rouge – bleu – jaune à l’aide de colorants alimentaires (tu en trouveras facilement au rayon pâtisserie de ton supermarché). Laisse sécher ton riz puis une fois sec, place-le dans la bouteille. Rempli-la au trois quart environ. Puis scelle la bouteille comme précédemment.

Quand bébé secouera la bouteille, il pourra observer le mélange des couleurs et faire une jolie musique de type bâton de pluie. Ici elle a beaucoup de succès.

Bouteille n°4 : Perlée

L’une de mes préférées et surement la plus facile/rapide ! Rempli la bouteille au deux tiers avec des perles multicolores (Hama pour moi). Scelle la bouteille. Et voila !

J’adore le rendu pour un résultat obtenu en 2 secondes !

Bouteille n°5 : Cherche et trouve

Rempli la bouteille au deux tiers de riz blanc. Place plusieurs petits objets facilement identifiables (j’ai choisi des perles en forme de fruits pour ma bouteille).

Scelle la bouteille. Quand bébé secouera la bouteille, il pourra apercevoir les petits objets par intermittence dans le riz. Il pourra alors se familiariser avec les couleurs de chaque petits sujets présents.

Bouteille n°6 : Bâtons de cannelle

A l’aide d’une pointe en fer (j’ai utilisé un outil pour percer le cuir pour ma part) réalise plusieurs trous dans la bouteille d’un diamètre de 2-3 mm environ. N’hésite pas à faire beaucoup de trous pour faciliter le passage des odeurs au travers.

Place 3 bâtons de cannelle à l’intérieur.

Scelle la bouteille. C’est fini ! Quand bébé secouera la bouteille il pourra sentir l’odeur délicate de la cannelle. Gourmandise assurée !

Bouteille n°7 : Perles d’eau dans son bain d’huile

J’ai fait gonfler quelques perles d’eau dans de l’eau quelques heures puis une fois qu’elles ont atteintes leur volume maximale, je les ai égouttées avant de les mettre dans la bouteille. J’ai complété avec de l’huile, scellée la bouteille et voila !

Je n’ai pas de photo de celle-ci car je ne suis pas très satisfaite de sa durabilité dans le temps niveau esthétique. Je l’ai prêté à bébé avant de faire les photos et quelques secousses plus tard l’huile est devenue un peu troublée. Du coup, je ne l’a trouvais plus très photogénique alors qu’elle était jolie au début. Du coup, bébé l’aime bien quand même mais moi beaucoup moins…

Voila une petite photo de famille :

Mes préférées sont sans nul doute la n°1 (blue lagon) et n°4 (perlée).

Et toi, laquelle préfères-tu ?

TUTORIEL Bracelet Multirangs LITTLE SUNLIGHT

TUTORIEL Bracelet Multirangs LITTLE SUNLIGHT

L’été arrive dans 10 jours !! Et quoi de mieux que de commencer cette jolie saison avec un nouveau tuto ?!

Je te propose de réaliser ce nouveau Bracelet Multirangs effet stacking tout en perles miyukis et agates teintées couleur topaze ! Il est agrémenté d’une chaine gourmette légèrement retravaillée et des apprêts filigranes dont je suis en amour total !

Objectivement, je peux te dire qu’il possède une magnitude de 8 sur l’échelle de la canonitude !

Les couleurs ambrées associées au doré du fil de soie et des apprêts sont mis en valeur par le soleil, ce qui en fait un parfait allié pour l’été.

Ce tutoriel est réalisé en partenariat avec Perles and Co et Hiilos.

Tu peux également retrouver mon tutoriel sur le site de Perles & Co.

Alors, on commence ?

Pour réaliser ce bracelet, tu auras besoin :

Et comme toujours , si tu souhaites trouver l’ensemble du matériel au même endroit, tu le trouveras juste ici !

Matériel pour la réalisation du bracelet – Little Mlle

Les étapes :

Avant toute chose, il est important de calculer la taille que tu dois prévoir pour ton bracelet. Pour cela, mesure ton tour de poignet (juste en dessous de la malléole). Tout simplement, tu prendras cette mesure pour la réalisation. Le fermoir ajoute un peu plus d’1 cm d’aisance. Si tu aimes porter tes bracelet un peu lâche, tu peux toutefois rajouter 0,5 cm à ta mesure de départ.

Exemple : si ton poignet mesure 15 cm et que tu n’aimes pas porter tes bracelets trop serrer, tu devras faire des liens de 15,5 cm de long. Ton bracelet mesurera alors 16,5 cm avec le fermoir.

Lien n°1 : lien en tissage Miyuki avec estampe filigrane+ lien avec chaine gourmette, fil de soie doré bronze et estampes filigranes

  • Lien en tissage Miyuki :
A : DB-0674 / B : DB-1490 / C : DB-1804 / D : DB-1832 / E : DB-2286

Tisse le modèle en suivant le diagramme ci-dessus avec la méthode du peyote impair. Tu peux retrouver la technique sur le site de Perles & Co.

Il correspond à une taille 15 cm. Tu peux le raccourcir en supprimant des rangées ou l’agrandir au besoin en ajoutant des rangs de perles dorés.

Tissage peyote – Little Mlle

A la fin du tissage, double le dernier rang (utilise de préférence les perles dorées qui sont plus solides pour ce genre d’usage). Celui ci servira à fixer l’embout du fermoir.

Pour ajouter l’estampe filigrane, il te suffit de la disposer sur le bracelet. Le centre de la fleur doit se positionner sur le milieu du bracelet au niveau des deux perles dorées.

Fait passer ton fil de nylon dans les perles (comme pour bloquer le fil) jusqu’à l’extrémité de l’estampe (sur la droite ou la gauche) puis passe le fil dans le trou de l’estampe avant de repasser le fil dans les perles. Effectue la même chose de l’autre côté. L’estampe est maintenant fixée sur le tissage.

  • Lien avec chaine gourmette, fil de soie doré bronze et estampes filigranes :

Coupe la chaine à la longueur souhaitée à l’aide d’une pince coupante.

Coupe le fil de soie en deux brins de la longueur souhaitée + 15 cm.

Réalise un nœud pour réunir les deux brins puis passe un premier fil dans une maille de la chaine et le second brin dans la maille suivante. Poursuit le montage en alternant les brins. Chaque brin dans une maille différente. A la fin, bloque les fils de soie en réalisant un nœud. Tu peux encoller les nœuds avec de la colle à bijoux type Hasulith pour les solidifier. Coupe l’excédent de fil.

Installe les estampes filigranes en les montant sur les anneaux de jonction. Insère les anneaux à égales distances sur les maillons de la chaine. Celui du centre coïncidant avec le milieu du bracelet.

  • Montage :

Passe dans l’embout le dernier rang du tissage miyuki. Si tu rencontres une petite résistance, n’hésite pas à écarter un peu les embouts. Ne force pas au risque de casser une perle.

Enfile un nœud du lien de la chaine gourmette. Ecarte un peu l’embout pour faire entrer une partie du dernier maillon à l’intérieur.

Resserre les embouts au besoin et fermes-les à l’aide d’une pince plate.

Aperçu du 1er lien – Little Mlle

Ton premier lien est terminé !

Lien n°1 terminé – Little Mlle

Lien n°2 : lien en perles heishis + intercalaire filigrane + Miyuki et perle filigrane et perles boules + chaine maille boule

  • Lien chaine maille boule :

Coupe trois fois la chaine à la longueur souhaitée à l’aide d’une pince coupante.

  • Lien en perles Miyuki Delicas, perles filigrane et perles boules :

Coupe un morceau de fil C-lon de la longueur désirée + 15 cm. Réalise un nœud double au bout du fil.

Commence par enfiler 20 perles Miyukis de façon aléatoire puis insère une perle boule dorée.

Enfile 10 nouvelles perles Miyukis de manière aléatoire puis une boule filigranée.

Enfile ensuite plusieurs perles Miyukis. A 1 cm avant le milieu, insère 3 perles Miyukis dorée + 2 perles boules dorées + 1 perle filigranée (celle-ci doit coïncider avec le milieu) + 2 perles boules dorées + 3 perles Miyukis dorées.

Termine l’autre moitié du bracelet en miroir.

Enfin réalise un dernier double nœud au bout du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

  • Lien en perles heishis :

Coupe un morceau de fil C-lon de la longueur désirée + 15 cm. Réalise un nœud double au bout du fil.

Enfile 4 perles boules puis 1 perles filigranes. Ajoute ensuite les perles heishis. Arrivé au 1er tier du lien, enfile une perle filigranée. Continue avec les heishis puis au deuxième tiers ajoute à nouveau une perle filigranée. Termine le bracelet comme l’autre côté : 1 perle filigrane puis 4 perles boules.

Enfin réalise un dernier double nœud au bout du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

  • Lien avec perles heishis et tube filigrane :

Coupe un morceau de fil de soie de la longueur désirée + 15 cm.

Réalise un nœud double au bout du fil. Réalise ensuite un nœud de façon à centrer ton travail.

Encolle la pointe du fil avec de la colle à bijoux type Hasulith pour éviter qu’elle ne s’effiloche.

Enfile les perles dans l’ordre suivant la photo (1 heishis + 1 perle boule + 3 perles heishis + 1 tube filigrane + 3 perles heishis + 1 perle boule + 1 perle heishi).

Réalise un nouveau nœud pour bloquer les perles. Enfin réalise un dernier double nœud au bout du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

  • Lien avec perles boules et perle filigrane :

Coupe un morceau de fil de soie de la longueur désirée + 15 cm.

Réalise un nœud double au bout du fil. Réalise ensuite un nœud de façon à centrer ton travail.

Encolle la pointe du fil avec de la colle à bijoux type Hasulith pour éviter qu’elle ne s’effiloche.

Enfile les perles dans l’ordre suivant la photo (2 perles boules + 1 perle filigrane + 2 perles boules).

Réalise un nouveau nœud pour bloquer les perles. Enfin réalise un dernier double nœud au bout du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

  • Lien avec intercalaire estampe filigrane :

Coupe deux morceaux de fil de soie de la longueur désirée + 15 cm.

Encolle la pointe du fil avec de la colle à bijoux type Hasulith pour éviter qu’elle ne s’effiloche.

Passe le fil dans un trou de l’estampe puis dans le trou opposé. Centre l’estampe sur le fil.

Procède de la même manière avec le second fil de sorte que les fils se croisent derrière l’estampe. Centre ton fil.

Réalise un nœud à chaque extrémité du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

  • Montage :

Passe dans l’embout les doubles nœuds des différents liens ainsi que la dernière maille des chaines maille boule. Referme les embouts.

Ton deuxième lien est prêt !

Les deux liens Little Sunlight – Copyright Little Mlle

Enfile les embouts dans ton fermoir, et voilà ton bracelet multirangs est terminé !!

Il ne te reste plus qu’à te préparer un petit Mojito* et accueillir l’été comme il se doit !

*A consommer avec modération.

Le super avantage avec l’utilisation de ces fermoirs, c’est qu’une fois que tu as investit dans un ou plusieurs fermoirs de tailles différentes, tu peux mixer les liens que tu crées à l’infini.

Fermoir interchangeable Hiilos – Little Mlle

Je t’invite à aller voir mon dernier article sur le sujet. Dedans, je t’explique comment ils fonctionnent et surtout pourquoi je les aime tant !

Si tu réalises mon tutoriel, taggue moi sur Instagram @little__mlle je serais ravie de voir ta réalisation 🙂

Mini Simone Cardigan de WE ARE KNITTERS

Mini Simone Cardigan de WE ARE KNITTERS

Aujourd’hui, je te présente ma petite fierté personnelle du moment !

Mon tout premier tricot !

Depuis l’année dernière, j’ai une folle envie d’élargir ma palette de compétences créatives. Le tricot fait parti des quelques loisirs que je n’ai pas encore testés. Cela faisait un petit moment que j’avais envie de m’y essayer mais par manque de temps je repoussais toujours à plus tard cet élan.

Et pour ne rien te cacher, mes débuts en tricot ont été un peu laborieux. J’ai du visionner 20 fois les vidéos explicatives pour monter des mailles et débuter un rang. A la manière de Pénélope dans l’Odyssée attendant le retour d’Ulysse, j’ai également détricoté 30 fois mon échantillon et au moins 5 fois les différentes parties du gilet. Mais j’y suis finalement arrivé et sans grosse catastrophe.

Le plus dur dans tout ça ? Accepter que ce ne soit pas parfait, lâcher prise ! Moi la reine du perfectionnisme à outrance… la fille capable de dégommer tout un tissage de perles pour une finition couleur mal ajustée dans le projet (du style remplacer une DB1490 par une DB1500 pour les #miyukiaddict) et bingo je mets tout par terre même si la ligne d’arrivée était au bout de 20 perles… Alors un tricot avec des mailles serrées, des mailles lâches et des mailles euh… non identifiées ?! C’était trop pour ma petite personne !

Mais tu veux que je te dise ? Je l’aime finalement ce petit cardigan ! Déjà parce qu’il est fait avec beaucoup d’amour pour ma mini chou et je fond quand je l’a vois dedans (même s’il est encore un chouya trop grand pour elle – mais c’est pas plus mal !) ! Et puis parce que j’ai réussi à le finir avant ses 18 ans et je dois dire que j’avais sacrément la pression vu mon avancement tel un escargot qui fait du moonwalk ! Et enfin, parce que je crois que j’ai choppé le virus… Encore un ! (Mais un gentil celui là !) D’ailleurs, j’ai le TAP Cardigan de WE ARE KNITTERS qui vient de prendre ses quartiers sur mes aiguilles. Cette fois il est pour moi, alors j’ai tout le temps de le peaufiner. Il parait que je ne grandirai plus alors je vais le bichonner celui là !

Mini Simone en action

Pour te donner mon avis sur les kits WE ARE KNITTERS, j’ai adoré tricoter avec leur laine PIMA COTTON. Elle est douce, n’accroche pas et donne un rendu légèrement satiné au tricot que j’aime beaucoup. En plus de ça, ils ont un choix de couleurs dingue. Elle passe aussi à la machine à 30°C et moi qui n’ai pas trop envie de prendre mille précautions pour entretenir mes projets, c’est parfait.

Concernant le choix du Mini Simone Cardigan pour un premier projet, je trouve que c’était parfait. J’ai pu appréhender plusieurs techniques de tricot (montage de mailles, point endroit, point envers, cotes 1/1, rabattage de mailles et relevage de mailles). Les difficultés sont montées crescendo ce qui m’a donné confiance au fur et à mesure de l’avancement de mon projet.

Le rendu final est au delà de mes espérances et le site de WAK regorge d’informations et vidéo pour nous accompagner correctement tout au long du projet.

Du coup, je poursuis l’expérience avec mon deuxième projet le TAP CARDIGAN !!

See you soon (enfin j’espère !)

Si toi aussi, tu as envie de tenter l’aventure WE ARE KNITTERS, j’ai un code promo pour toi ! Avec le code MGM4DVLFU tu pourras bénéficier de 10 € de réduction sur ta commande.
Ils ont un choix énormes de kits, laines et projets pour les adeptes de tricot, crochet, macramé et plus récemment punch needle (ils sont d’ailleurs trop canons et me font terriblement envie !).

Mademoiselle ZEBRA Kate, élue reine des gâteaux !

Mademoiselle ZEBRA Kate, élue reine des gâteaux !

Voilà notre pâtissière attitrée de Miyukiland ! Elle a ouvert sa boutique de gâteaux sur l’artère principale de la ville pour le plus grand plaisir des habitants. Il faut dire qu’elle a un sacré talent ! Sa spécialité, je vous laisse deviner… c’est le Zebra cake.

Copyright Little Mlle

Pour Miss ZEBRA pas de chômage en vu ! En même temps, avec un calendrier sucré comme on a, elle ne risque pas de mettre la clé sous la porte (ou le beurre au frigo dans son jargon!) ! Galette des rois, Crêpes de la Chandeleur, Beignets de Mardi-gras, chocolat de Pâques, glaces d’été, confiseries d’Halloween, bûches de Noël, gâteaux d’anniversaires… sans compter les petites douceurs du dimanche !! Je vous laisse imaginer le planning chargé (et sucré) de Kate pour satisfaire les papilles gourmandes de nos amis de Miyukiland ! Elle a un sacré tour de main quand il s’agit de débusquer les petits plaisirs de chacun.

Tous les habitants sont prêts à attendre des heures pour goûter à ses petites douceurs. Son meilleur client ? Surement Mr TOUCAN’K Hamon qui ne rate pas l’occasion d’acheter une galette de(s) roi(s) même en Juillet ! Il renouvelle son titre chaque semaine grâce à la fève, ça le rassure…

Elle prépare également des gâteaux vegan et ce n’est pas pour déplaire à Monsieur Lewis THITI qui vient régulièrement lui rendre visite après sa séance de méditation quotidienne. Quel gourmand celui là ! Quand à notre chère Melle CHEVA Line (prochaine à re-découvrir ?), elle fait régulièrement une petite entorse à son régime pour se délecter de sa pâtisserie favorite sans sucre, sans beurre, sans lait, sans calories mais pas sans saveur. Et du coup, sans culpabiliser ! Une magicienne notre Kate, je te dis !

Quand au reste de la population, chacun est content de profiter du salon de thé pour passer du temps bien entouré (et je ne parle pas que des pâtisseries !). Oh cette ville !

Les kilos n’ont pas fini de s’installer à Miyukiland !

Copyright Little Mlle

Et toi, quelle pâtisserie rêverait-tu de manger chez Mademoiselle ZEBRA Kate ?

TUTORIEL Bracelet Multirangs Little Pink’N Steel

TUTORIEL Bracelet Multirangs Little Pink’N Steel

Alerte tuto trop canon pour bien commencer le Printemps !

Je te propose de réaliser ce joli bracelet multirangs effet stacking tout en quartz et acier inoxydable.

Le rose tout doux associé au côté brut et froid de l’acier donne un effet frais, parfait pour débuter la belle saison des fleurs !

Ce tutoriel est réalisé en partenariat avec Perles & Co et Hiilos.

Tu peux également retrouver mon tutoriel sur le site de Perles & Co. Je l’ai réalisé pour leur jolie collection « Moments précieux » du mois d’Avril dédié à l’acier inoxydable. Un sacré défi pour moi qui suis une fan inconditionnelle du doré ! J’ai fait alors une petite infidélité à mon doré chéri et je dois dire que je suis plutôt contente du résultat !

Alors, on commence ?

Pour réaliser ce bracelet, tu auras besoin :

Et comme toujours , si tu souhaites trouver l’ensemble du matériel au même endroit, tu n’as qu’à cliquer ici. J’ai préparé ta liste de courses rien que pour toi !

Matériel pour la réalisation du bracelet – Little Mlle

Les étapes :

Avant toute chose, il est important de calculer la taille que tu dois prévoir pour ton bracelet. Pour cela, mesure ton tour de poignet (juste en dessous de la malléole). Tout simplement, tu prendras cette mesure pour la réalisation. Le fermoir ajoute un peu plus d’1 cm d’aisance. Si tu aimes porter tes bracelet un peu lâche, tu peux toutefois rajouter 0,5 cm à ta mesure de départ.

Exemple : si ton poignet mesure 15 cm et que tu n’aimes pas porter tes bracelets trop serrer, tu devras faire des liens de 15,5 cm de long. Ton bracelet mesurera alors 16,5 cm avec le fermoir.

Lien n°1 : lien en tissage Miyuki + lien avec chaine maille boule + lien en perles Miyuki et perles rondes en acier

  • Lien en tissage Miyuki :

Pour réaliser le tissage, tu auras besoin d’un métier à tisser.

Monte les fils de chaine comme suit : à l’aide du fil de soie argenté, monte les fils des extrémités et du rang central. Cela fait alors 4 lignes en fil de soie argenté (n°1,3,4 et 6). Avec le fil de nylon Miyuki monte les fils de chaine n°2 et n°5.

Montage des fils de trame (N°1, 3, 4 et 6 en fil de soie argenté)

Tisse le modèle en suivant le diagramme ci-dessous avec la méthode de tissage au métier à tisser.

A : DB-0220 / B : 0354 / C : DB-1203 / D : fleurs Cymbal / E : DB-1500

Petite particularité au moment de tisser la fleur Cymbal : pose la fleur entre les fils de chaine (n°3 et 4) où elle doit s’insérer. Enfile les deux premières perles de ta ligne puis passe ton aiguille dans le chas de la perle fleur de sorte que ton aiguille passe en dessous des fils de chaine. N’hésite pas à appuyer un peu sur la fleur pour faciliter le passage de l’aiguille. Enfile ensuite les deux dernières perles puis repasse l’aiguille dans les perles au dessus des fils de chaine comme habituellement.

Tisse jusqu’à la longueur souhaitée puis arrête ton travail en réalisant des nœuds doubles entre les fils de trame.

Sécurise tes nœuds en ajoutant de la colle à bijoux type Hasulith.

Cache le fil de trame dans ton tissage.

Astuce : pour moduler facilement la longueur du bracelet, commence le tissage par le milieu.

Début de tissage par le milieu
  • Lien en chaine maille boule :

Coupe la chaine à la longueur souhaitée à l’aide d’une pince coupante.

  • Lien en perles miyuki et perles rondes en acier :

Coupe un morceau de fil C-lon de la longueur désirée + 15 cm.

Réalise un nœud double au bout du fil. Réalise ensuite un nœud de façon à centrer ton travail.

Enfile les perles dans l’ordre suivant la photo (8 miyukis + 5 perles rondes + 8 miyukis). J’ai utilisé les DB-0220 et les DB-1203.

Réalise un nouveau nœud pour bloquer les perles. Enfin réalise un dernier double nœud au bout du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

Lien n°1 en gros plan
  • Montage :

Passe dans l’embout le dernier rang du tissage miyuki. Si tu rencontres une petite résistance, n’hésite pas à écarter un peu les embouts. Ne force pas au risque de casser une perle.

Enfile une maille de la chaine boule puis les doubles nœuds du lien en Miyuki et perles acier.

Resserre les embouts au besoin et fermes-les à l’aide d’une pince plate.

Ton premier lien est terminé !

Lien n°1

Lien n°2 : lien en perles heishis + intercalaire feuille + Miyuki et perle palet + perles tubes facettées + chaine maille boule

  • Lien en perles heishis :

Coupe un morceau de fil C-lon de la longueur désirée + 15 cm. Réalise un nœud double au bout du fil.

Enfile les perles dans l’ordre suivant la photo ( 5 Miyukis DB-0220 puis 3 heishis en quartz + 1 en hématite + 5 en quarts + 1 en hématite…). Arrivé au milieu du bracelet, double les heishis en hématites puis repart en miroir pour terminer l’enfilage.

Enfin réalise un dernier double nœud au bout du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

Lien avec perles heishis en quartz rose et hématite
  • Lien avec intercalaire feuille et tressage en fil de soie et fil C-lon

Coupe deux fois la longueur désirée + 10 cm dans le fil de soie et une fois dans le fil C-lon (si ton poignet mesure 15 cm tu devras alors couper tes fils à (15×2)+10 cm soit 40 cm).

Prends le premier fil de soie argenté, plie le en deux pour le doubler et passe la boucle dans l’anneau de l’intercalaire. Enfin, bloquer les fils en les passant dans la boucle puis serrer.

De l’autre côté prends le second fil de soie argenté avec le fil C-lon. Plie les en deux pour les doubler et passe les dans l’anneau de l’intercalaire. Bloque les fils en les passant dans la boucle avant de serrer. Réalise maintenant une tresse à 3 branches (1 fil argenté, 1 fil C-lon, 1 fil argenté + C-lon). A chaque tressage du fil C-lon intercale une perle ronde en quartz rose givré puis strawberry. J’en ai placé 6 en tout. Tu peux décider d’en placer plus ou moins. Tu peux également réaliser le même travail de l’autre côté. Pour ma part, j’aime ce côté asymétrique.

Pour finaliser ton lien réalise un nœud double au bout. La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

  • Lien en perles Miyuki Delicas et perle palet

Coupe un morceau de fil C-lon de la longueur désirée + 15 cm. Réalise un nœud double au bout du fil. Enfile les perles Miyukis de manière aléatoire. La perle palet doit être insérée au milieu.

En amont et en aval, dispose les perles de la manière suivante (1 perle ronde en quartz effet givrée + 1 miyuki DB-0220).

Termine le bracelet avec l’enfilage de Miyuki.

Enfin réalise un dernier double nœud au bout du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

Composition du lien n°2
  • Lien en perles tubes facettées

Coupe un morceau de fil C-lon de la longueur désirée + 15 cm. Réalise un nœud double au bout du fil. Réalise ensuite un nœud de façon à centrer les perles. Enfile les 5 tubes facettés. Réalise un nouveau nœud pour bloquer les perles.

Enfin fait un dernier double nœud au bout du lien.

La longueur entre les deux nœuds double doit correspondre à la longueur calculée pour le bracelet.

  • Lien en chaine maille boule :

Coupe la chaine à la longueur souhaitée à l’aide d’une pince coupante.

  • Montage :

Passe dans l’embout les doubles nœuds des différents liens ainsi que la dernière maille de la chaine boule. Referme les embouts.

Ton deuxième lien est prêt !

Enfile les embouts dans ton fermoir, et voilà ton bracelet multirangs est terminé !!

Liens composants Little Pink’N Steel – Copyright Little Mlle

Le super avantage avec l’utilisation de ces fermoirs, c’est qu’une fois que tu as investit dans un ou plusieurs fermoirs de tailles différentes, tu peux mixer les liens que tu crées à l’infini.

Little Pink’N Steel et son fermoir Hiilos – Copyright Little Mlle

Je t’invite à aller voir mon dernier article sur le sujet. Dedans, je t’explique comment ils fonctionnent et surtout pourquoi je les aime tant !

Si tu réalises mon tutoriel, taggue moi sur Instagram @little__mlle je serais ravie de voir ta réalisation 🙂

Monsieur Lucien LELAPIN de Pâques

Monsieur Lucien LELAPIN de Pâques

Aujourd’hui, je te présente Lucien. Dernier arrivé à Miyukiland, il est sorti tout droit des crayons de Perles and Co et c’est moi qui ai eu le plaisir de lui perler le portrait. Tu peux retrouver le diagramme directement dans la rubrique Tutoriels du site de Perles & Co.

Pour le réaliser, tu auras besoin de toutes ces petites perles juste ici.

Lucien LELAPIN – Copyright Little Mlle

Lucien vient de Garenne, une petite Province pas bien loin d’ici où il fait bon vivre. Seulement voilà, en ce moment un problème majeur se pose : la surpopulation ! Le taux d’occupation de la région a bondi de 200 % en 3 ans. Il faut dire qu’avec une moyenne de 15 à 25 nouveaux nés par an et par couple, la population a de quoi augmenter ! Avec ce phénomène, d’autres évènements s’accumulent. La hausse des prix de l’immobilier par exemple ! Plus moyen de trouver un terrier à prix abordable par ici. Sans compter le réseau saturé : c’est bouchons assurés dans les galeries aux heures de pointe ! Le cour de la carotte a également flambé et plus d’un lapin s’est retrouvé sur la paille (ou le foin selon les goûts de chacun). Plus un radis en poche, Lucien a décidé de s’installer à Miyukiland. Il en a entendu beaucoup de bien. Il avait aussi besoin de changer d’air. C’est qu’il en avait gros sur la patate. Un chagrin d’amour… Le genre d’amour impossible, tu vois, qui lui a frisé les moustaches. La belle demoiselle, un beau jour, a détalé comme un lapin, elle est parti, sans explications. Un peu comme si elle avait fondu comme neige au soleil (ou plutôt comme chocolat au soleil…).

Pourtant cela avait bien commencé ! Lucien l’a rencontré l’année dernière, à Pâques. En faisant ses courses, il l’a croisé au détour d’un rayon, entre les salades et les navets. Il a tout de suite flashé sur elle. Avec ses grandes oreilles chocolat au lait, elle ne l’a pas laissé indifférent. Elle était belle, la peau dorée et rapidement pour lui prouver son attachement, il lui avait offert un superbe collier rouge avec une petite clochette en or. Elle s’appelait Lind(t)a… Il était fou d’elle. Le pompon dans tout ça, c’est qu’il se voyait déjà fonder une famille.

Jusqu’au jour où à Pâques, elle lui posé un lapin et il ne l’a plus jamais revu…

Alors, aujourd’hui, il compte bien être heureux à Miyukiland et peut-être pourquoi pas retrouver l’amour, le vrai cette fois !

Souhaitons-lui la bienvenue !

Lucien LELAPIN – Copyright Little Mlle

Et moi en attendant, je vais aller attendre sagement ma livraison de chocolats annuelle dans le jardin.

Sinon, question existentielle : Chez vous, c’est Team Lapin / Cloches ou Poussin de Pâques ?

32 Hivers…

32 Hivers…

Tu la vois cette jeune fille de 17 ans ? Elle t’admire… Elle est impressionnée par ta réussite professionnelle, par ce que tu as réalisé, ce que tu as construit. Elle espère pouvoir en faire autant et atteindre ces mêmes objectifs quand elle aura ton âge. Elle est envieuse de la vie que tu t’es construite et de l’équilibre parfait que tu a su créer entre ta vie de famille et ton travail. Elle rêve du poste que tu as aujourd’hui. Tu as réussi, ce sont ses termes. Et elle attends la même chose pour elle. Alors elle travaille dur, tous les jours, elle se met la pression, elle s’en rend malade au point de vomir chaque dimanche soir en raison de l’angoisse qui l’habite à l’idée de ne pas être à la hauteur le lundi suivant. Il faut qu’elle réussisse.

Tu la vois cette jeune fille de 18 ans ? Elle y croit, elle a la niak, mais elle ne sais pas encore. Elle ne sait pas encore ce que la vie lui réserve. Elle ne sait pas qu’elle réussira merveilleusement ses études de secondaires. Elle aura son bac haut la main, boudera la prépa (et la bourse qui va avec) pour intégrer le BTS qu’elle voulait. Celui en alternance, pour gagner son pain et partir voler de ses propres ailes au delà du domicile familial. S’émanciper, c’est finalement le rêve inavoué qu’elle aura.

Tu la vois cette jeune fille de 19 ans ? Elle se perd dans son cursus, enfin c’est plutôt qu’elle ne s’y retrouve pas. Elle ne sait plus pourquoi elle est là, mais elle le fait. Elle s’obstine un peu, beaucoup même, en se disant qu’il faut forcer un peu les choses, qu’elle finira par aimer le métier qu’elle apprend. Et puis elle gagne un salaire, elle va bientôt déménager, quand elle aura son diplôme. Alors il faut qu’elle continue. Et puis, elle fait résonner en elle le fait qu’elle aime terminer ce qu’elle entreprend. Finir, aller au bout, elle compte les mois qui lui reste.

Tu la vois cette jeune fille de 20 ans ? Ca y est, elle l’a son BTS ! Elle est enfin arrivé au bout. Mais si elle doit faire le bilan de ses deux années c’est que finalement elle ne l’aime toujours pas ce métier. Mais c’est pas grave, elle va chercher du travail. Après tout, elle aura bien toute la vie pour aimer ce qu’elle fait, non ? Et puis non en fait ! Elle ne l’aimera pas, jamais, faut être lucide. Elle le devient. Alors elle plaque tout. Oui mais pour quoi, pourquoi ?

Tu la vois cette jeune fille de 24 ans ? Ca y est, elle l’a son nouveau BTS ! Après plusieurs années de galère, de petits boulots et de révisions, elle le tient le job de ses rêves ! C’est parti ! L’avenir tout tracé… Enfin, ce qu’elle croit.

Parce que non ! Rien n’est tracé. A 26 ans, elle se retrouve face à des choix. Et elle fait un pari sur l’avenir, sa vie de famille. Elle claque tout, elle part, change de région, suit l’amour de sa vie après 2 ans à vivre leur vie par procuration, à distance l’un de l’autre. Et son boulot alors ? Elle verra, elle trouvera bien quand ce sera le moment.

Tu la vois cette femme de 27 ans ? Ca y est, elle a le plus beau rôle de sa vie. Elle est maman… C’est bien ce qu’elle t’enviait non ? Une famille ? Oui, la voilà.. Mais attends, elle ne travaille pas ? Elle cherche au moins ? Mais elle a vraiment tout essayé ? Cherché toutes les solutions ? Oui, bien sur ! Enfin elle croit… Elle n’est plus sûr… Finalement, les autres ont peut être raison. Si elle ne trouve pas c’est qu’elle ne cherche pas bien. Après tout, pourquoi cette branche serait bouchée ? Elle devrait peut-être accepté de bosser plus loin, Tan pis pour la vie de famille… Son rêve c’était pas de réussir dans la vie, non? D’avoir « réussi » à 30 ans ?

Tu la vois cette femme de 29 ans ? Elle a trouvé un job. Pas celui pour lequel elle a étudié mais il a le mérite d’être près de la maison et elle travaille 4 jours par semaine. La chance !! Oui, bon elle commence tôt et ne finit pas avant 19h chaque soir quand elle ne prends pas de retard dans sa journée. Elle rentre pile pour faire un bisou de bonne nuit à sa fille. C’est déjà bien, non ? Les angoisses ? Oh ça finira par passer. L’angoisse du début, n’est ce pas ? Non, en fait. Ca ne passera pas ! Ca va devenir de pire en pire ! Barre toi ! Fuit ! Tu te détruit là ! La réussite, à quel prix ?!

Et puis elle s’en ira. Elle se sentira nulle, une moins que rien. Celle qui ne va pas au bout des choses… Jamais. Un boulet pour tous ! Pour son mec, pour sa fille, pour la société. Mais elle se relevera. Parce que mine de rien, elle parait pas, mais elle est forte. Elle s’en rendra compte, après coups, bien plus tard… en écrivant ces lignes…

Tu la vois cette femme de 30 ans. En deux secondes, elle s’est sentie propulsée dans son rôle d’adulte quand elle a perdu son papa. L’évènement le plus dur de toute sa vie. Ca la ramènera à l’essentiel… sa famille, sa santé mentale. Le fric, la réussite ? Mais c’est quoi la réussite en faite ?

La réussite ca veut tout et rien dire. La réussite à une définition propre à chacun, propre à chaque âge.

Oui mais alors SA réussite, c’est quoi ?

Sa réussite, c’est entendre le rire de ses enfants claquer du fin fond de leur gorge, jusqu’à en avoir le rose au joues. C’est s’émerveiller d’une nouvelle compétence acquise par l’un de ses petits bouts de chou et de se sentir gonfler de fierté quand elle se rend compte qu’elle ne les a pas si mal accompagné. C’est avoir le coeur qui explose à chaque calin partagé et a chaque « je t’aime » murmuré. C’est ce liquéfier, devenir tout chamallow quand chacun se partage un regard qui traduit ce qu’ils ressentent sans rien se dire. C’est se sentir en sécurité dans les bras de celui qu’elle aime depuis bientôt 15 ans et sentir encore et toujours la même étincelle qui l’anime quand elle est à ses côtés…

La réussite, SA réussite, c’est ses filles, son amoureux, sa famille et ses amis qui se sont greffés au fur et à mesure du temps le long de son chemin tortueux.

Sa réussite, c’est sa lucidité face au fait que rien n’est parfait et ne le sera jamais. Sa réussite, c’est son combat quotidien pour atteindre les objectifs qu’elle se fixe et rendre sa vie, leur vie meilleure. Sa réussite c’est prendre confiance en elle, oser…

Je te demande pardon, à toi la jeune fille de 17 ans que tu es aujourd’hui parce que tu ne seras jamais cette femme de demain que tu imaginais. Je te demande pardon pour ce que vas vivre à cause de moi. Pour ce chemin de désillusions que tu vas emprunter. Tu vas vivre des hauts, des bas. Tu vas te sentir perdue, abandonnée par moi. Je te demande pardon. J’aimerais te serrer dans mes bras et te dire que ça va aller. Te rassurer et te dire que ta voie professionnelle tu vas l’a trouver… un jour. Mais pas tout de suite, pas à 20, 25 ni même 30 (32?) ans. Tu vas te chercher, longtemps, et puis tu lâcheras prise. Qui vivra verra…

Quand tu auras 32 ans, 32 hivers…

J’ai eu 32 Hivers…

TUTORIEL Magnets personnalisés façon Scrabble

TUTORIEL Magnets personnalisés façon Scrabble

Aujourd’hui, je reviens pour te partager un tutoriel déco rapide et simple à faire.

Il ne demande pas beaucoup de matériel et fera facilement son petit effet chez toi.

Ce sont des magnets avec comme support ces petites lettres en bois qui te permettront de réaliser une déco façon scrabble sur un support aimanté.

Tu pourras tout aussi bien écrire le mantra qui résonne pour toi, un petit mot d’amour à ta moitié ou bien encore ta liste de courses. Tu pourras aussi t’en servir pour afficher tes plus belles photos ou tout ça à la fois !

DIY magnets façon scrabble et tissage polaroid Family – Little Mlle

Alors si tu es prêt(e) à réaliser des mots comptent triple,… C’est parti !

Pour réaliser ce DIY, il te faudra :

  • Un support aimanté (moi j’ai choisi le tableau noir aimanté de notre cher ami IKEA – il mesure 40×60 cm et comme j’ai étudié suédois en deuxième langue je te partage son petit nom : SVENSÅS )
  • Des lettres en bois carrés style scrabble (on en trouve facilement sur les boutiques de loisirs créatifs comme Creavea ou La fourmi créative).
  • Un rouleau adhésif magnétique (tu peux en trouver ici)
  • De la colle multifonctions en gel que tu as sous la main (moi j’ai utilisé ma colle à bijoux Hasulith et ça fonctionne très bien)
Matériel

Les étapes :

  • Découpe des morceaux d’adhésifs légèrement plus petits que ta lettre en bois pour ne pas avoir de débords.
  • Applique de la colle sur la partie collante du ruban magnétique et colle-le sur la lettre. Le ruban magnétique est déjà adhésif mais j’ai pris le parti de rajouter de la colle sur l’existant pour avoir un bon maintien du magnet en place. A l’usage, on exerce une attraction importante sur le magnet et j’avais peur qu’à force cela se décolle.
  • Exerce une bonne pression pour faire adhérer la colle au support.
  • Laisse sécher 24h.
  • Et voilà ! C’est déjà terminé !

J’ai presque un peu honte de te proposer ce tuto tellement rapide et simple. Mais au moins, cela a le mérite d’être terriblement efficace !! Hihi

DIY magnets façon scrabble – Little Mlle